Institut Polytechnique de Paris
Ecole Polytechnique ENSTA ENSAE Télécom Paris Télécom SudParis
Partagez la page

Le Comité scientifique international (ISAB)

Le Comité scientifique international (ISAB) est un organe consultatif auprès du comité exécutif. Il est chargé d’accompagner IP Paris dans sa réflexion sur les grandes orientations de sa politique scientifique. Il est constitué de personnalités scientifiques internationales éminentes dont les recherches couvrent l’ensemble des champs disciplinaires d’IP Paris.

Patrick Aebischer

Patrick Aebischer est l'ancien président de l'EPFL, université de recherche de classe mondiale qu'il a dirigée de 2000 à 2016. Il a suivi une formation de médecine (1980) et de neurosciences (1983) aux universités de Genève et de Fribourg, en Suisse. De 1984 à 1992, il a été membre de la faculté de l'université Brown à Providence (Rhode Island, États-Unis). À l'automne 1992, il est revenu en Suisse en tant que professeur et directeur de la Division de recherche chirurgicale et du Centre de thérapie génique au CHUV. Patrick Aebischer est membre de l'American Institute for Medical and Biological Engineering, de l'Académie suisse de médecine et de l'Académie suisse des sciences techniques. Patrick Aebischer est vice-président du Geneva Science and Diplomacy Anticipator (GESDA). Il est le fondateur de quatre sociétés de biotechnologie. Il siège actuellement au conseil d'administration de Nestlé, Logitech et Polypeptide Group. Il est partenaire principal de +ND Capital, une société de capital-risque basée à la fois dans la Silicon Valley et à Lausanne.


 

Bruce Kogut

Bruce Kogut a obtenu son doctorat à la Sloan School of Management du MIT. En 1983, il a commencé sa carrière universitaire à la Wharton School de l'université de Pennsylvanie. De 1993 à 1995, il a également été directeur des programmes sur les économies émergentes de la Wharton School et, de 1997 à 2000, doyen associé des programmes doctoraux de la Wharton School. En 2003, il a rejoint l'INSEAD, où il a dirigé une chaire sur l'innovation, l'entreprise et la société. Il a également été directeur scientifique de l'EIASM à Bruxelles et, de 2005 à 2007, directeur fondateur du programme d'entrepreneuriat social de l'Insead. Depuis 2007, de retour aux États-Unis, il est professeur titulaire de la chaire Sanford Bernstein à la Columbia Business School. Il a reçu plusieurs prix et a été publié dans des revues de sociologie, de gestion et d'économie de premier plan. Il a été membre de plusieurs entreprises, universités et conseils consultatifs en Europe, en Russie et en Asie.

Roberta Ramponi

Professeur de physique expérimentale au Politecnico di Milano. De 2013 à 2022, elle a été directrice de l'Institut du CNR pour la photonique et les nanotechnologies. Elle a été présidente de la Société européenne d'optique (2006-2008) et de la Commission internationale d'optique (2017-2021), dont elle est aujourd'hui l'ancienne présidente. Depuis 2010, elle est membre du conseil des parties prenantes de la plateforme technologique européenne et du partenariat public-privé Photonics21, dont elle est vice-présidente depuis novembre 2023. Ses recherches ont couvert un large éventail d'activités dans les domaines de l'optique, de la photonique et du micro-usinage par laser fs. Elle a notamment mis au point des techniques innovantes pour la fabrication de guides d'ondes dans des cristaux non linéaires, des verres passifs et actifs et pour la caractérisation précise de ces guides d'ondes ; en outre, elle a étudié la conception et la réalisation de dispositifs entièrement optiques pour des applications dans le domaine des communications optiques et de dispositifs microoptofluidiques pour la détection. Actuellement, elle travaille sur la conception et la réalisation par écriture directe au laser femtoseconde de puces optiques intégrées pour l'information quantique. En 2020, elle a reçu le prix Robert E. Hopkins Leadership Award de l'OSA (désormais OPTICA), et elle est membre de l'OPTICA et de la Société européenne d'optique.

Yasuhiko Arakawa

Directeur de l'Institut d'électronique d'information nano-quantique de l'Université de Tokyo. Yasuhiko Arakawa est professeur spécialement nommé et directeur du Quantum Innovation Co-Creation Center de l'Institute of Nano Quantum Information Elecetronics de l'université de Tokyo. Il a obtenu son doctorat à l'université de Tokyo en 1980 et a immédiatement été nommé professeur adjoint à l'université de Tokyo. Il a ensuite été promu professeur adjoint en 1981 et est devenu professeur titulaire en 1993. Il a été chercheur invité au California Institute of Technology de 1984 à 1986 et professeur invité à l'Université technique de Munich en 2010. Il est membre étranger de la National Academy of Engineering (NAE) des États-Unis. Il s'est constamment engagé dans la recherche sur les lasers à points quantiques, les sources de photons uniques et la photonique à points quantiques connexe depuis qu'il a proposé pour la première fois des points quantiques semi-conducteurs en 1982. Il est l'auteur de 820 articles scientifiques et a donné 530 présentations invitées (dont 92 présentations plénières/keynotes) lors de conférences internationales. Il a reçu de nombreuses récompenses, notamment l'IBM Science Awrad (1991), le prix Leo Esaki (2004), le prix IEEE/LEOS William Streifer (2004), le prix Fujiwara, le prix du Premier ministre (2007), le prix IEEE David Sarnoff, la médaille avec ruban violet (2009), le prix C&C (2010), le prix Heinrich Welker, le prix OSA Nick Holonyak Jr. Award (2011), Japan Academy Prize (2017), IEEE Junichi Nishizawa Medal (2019) et URSI Balthasar Van der Pol Gold Meda (2023). En 2023, il a été honoré par le gouvernement japonais en tant que personne de mérite culturel.

Seeram Ramakrishna

Le professeur Seeram Ramakrishna, FREng, titulaire de la chaire Everest, est un chercheur de renommée mondiale dans le domaine de l'interdisciplinarité à l'Université nationale de Singapour (NUS), qui est classée parmi les dix meilleures universités du monde. Il figure parmi les esprits les plus influents du monde (Thomson Reuters) et les chercheurs les plus cités de Clarivate depuis 2014. Parmi ses plus hautes distinctions professionnelles, il a été élu membre et académicien de l'Académie chinoise d'ingénierie (Chine), de l'Académie royale d'ingénierie (FREng) (Royaume-Uni), de l'Académie nationale indienne d'ingénierie (Inde), de l'Académie d'ingénierie et de technologie de l'ANASE et de l'Académie d'ingénierie de Singapour. Il est titulaire d'un doctorat de l'université de Cambridge (Royaume-Uni) et d'un doctorat en sciences politiques de l'université de Harvard (États-Unis). Il a été vice-président de NUS (stratégie de recherche), doyen de la faculté d'ingénierie de NUS, directeur de NUS Enterprise, directeur du bureau des relations industrielles et technologiques de NUS, directeur du bureau des relations internationales de NUS, directeur fondateur de NUS Bioengineering, codirecteur fondateur de l'institut de nanoscience et de nanotechnologie de NUS et président fondateur de l'institut de recherche sur l'énergie solaire de Singapour (SERIS). Il a fondé le Global Engineering Deans Council. Il est membre du conseil consultatif d'IP Paris (France), de l'université technologique de Silésie (Pologne), de l'université SRM-AP (Inde), de l'université des sciences et technologies Madan Bhandari (Népal), de l'université internationale des sciences et technologies du Botswana (Botswana) et de l'IES (Institut des sciences de l'environnement) de Singapour. Il a reçu la médaille d'ancienneté Pingat Bakti Setia lors de la remise des prix de la fête nationale de Singapour en 2021.

Bernard Salanié

Bernard Salanié est professeur d'économie à l'université de Columbia. Bernard Salanié a été diplômé de l'École polytechnique en 1984 et de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE) en 1986. Il a obtenu un doctorat de l'École des hautes études en sciences sociales en 1992. De 1986 à 2005, Bernard Salanié a travaillé à l'Institut national de la statistique et des études économiques, notamment en tant que directeur de l'ENSAE puis du Centre de recherche en économie et statistique. Il a également enseigné à l'Ecole Polytechnique de 1994 à 2007. Bernard Salanié a rejoint la faculté de l'Université de Columbia en 2005. Il a occupé des postes de professeur invité à la Toulouse School of Economics, à l'université de Chicago et à l'université de Stanford. Il a publié de nombreux articles dans le domaine de la théorie microéconomique et de l'économétrie appliquée. Ses recherches actuelles portent sur l'assurance, les méthodes d'évaluation des politiques et l'économie de la famille. Il est également l'auteur de trois manuels d'études supérieures. Il a été élu membre de la Société d'économétrie en 2001 et de l'Association internationale d'économétrie appliquée en 2021.

Sonia Seneviratne

Sonia Seneviratne est née en 1974 à Lausanne (Suisse) et a étudié à l'université de Lausanne (biologie) et à l'ETH de Zurich (physique de l'environnement). Après sa thèse de maîtrise, réalisée dans le cadre d'un séjour de recherche au Massachusetts Institute of Technology (1998-1999), elle a mené sa thèse de doctorat à l'ETH de Zurich (1999-2002). Elle a ensuite été chercheuse invitée à la NASA/GSFC (2003-2004), dans le cadre d'une bourse du National Center for Competence Research in Climate (NCCR- Climate). En 2005, elle est retournée en tant que scientifique senior à l'ETH Zurich, où elle a été nommée professeur assistant en 2007. Elle a été nommée professeure associée en 2013 et professeur titulaire en 2016. Elle est membre du comité de la médaille Revelle. En 2013, elle a reçu la médaille James B. Macelwane de l'American Geophysical Union.

Carlo Sirtori

Professeur ; Ecole normale supérieure, Paris, France ; titulaire de la chaire ENS-THALES Carlo Sirtori a obtenu son doctorat en physique à l'université de Milan en 1990. La même année, il a commencé sa carrière de chercheur aux Bell Laboratories (NJ, USA) où il a fait la première démonstration du « Quantum Cascade Laser » et quelques contributions importantes dans le domaine des propriétés optiques non linéaires des structures quantiques. 
Il a rejoint l'École normale supérieure (Paris, France) en 2018, en tant que titulaire de la chaire ENS-THALES « Centre for Quantum Devices ». Depuis 2022, il est responsable du programme Master sur l'ingénierie quantique, un nouveau Master pour PSL, à cheval sur l'ENS, les écoles d'ingénieurs (Mines, ESPCI), Chimie Paris, et l'Observatoire de Paris. 
Carlo Sirtori est l'auteur de plus de 300 articles dans des revues à comité de lecture et a donné quelque 150 conférences invitées lors de congrès internationaux. Il a reçu plusieurs prix scientifiques prestigieux tels que le prix Fresnel (EPS), la médaille d'or Booker (URSI) et le « quantum devices award » (APS). Actuellement, il dirige un groupe de 20 chercheurs (parmi les doctorants, les post-docs et le personnel permanent) qui se concentrent sur les dispositifs quantiques. 
Il s'intéresse principalement à la physique quantique, au couplage fort lumière-matière et à la transmission de données dans la fenêtre de transparence atmosphérique infrarouge thermique, conformément au programme scientifique de la chaire ENS-THALES.

Boris Murmann

Boris Murmann est professeur d'ingénierie électrique et informatique à l'université d'Hawaiʻi à Mānoa. De 2004 à 2023, il a été professeur de génie électrique à l'université de Stanford. De 1994 à 1997, il a travaillé pour Neutron Microelectronics, à Hanau, en Allemagne, où il a développé des ASIC de faible puissance et de puissance intelligente. Depuis 2004, il travaille comme consultant pour de nombreuses entreprises de la Silicon Valley. Les recherches de M. Murmann portent sur la conception de circuits intégrés à signaux mixtes, notamment les interfaces de capteurs, la conversion A/N et N/A, les liaisons de communication à grande vitesse, l'apprentissage automatique intégré (tinyML) ainsi que la conception de puces à code source ouvert. Il est membre de l'IEEE et préside actuellement le comité technique de l'IEEE SSCS sur l'écosystème open-source. Il a notamment reçu le prix SIA-SRC University Researcher Award 2021 pour l'ensemble de ses contributions à l'industrie américaine des semi-conducteurs dans le domaine de la recherche.

Yamuna Krishnan

Professeur de chimie à l'université de Chicago, Yamuna est à l'origine de l'interface entre la nanotechnologie de l'ADN et la biologie cellulaire. Son laboratoire a mis au point une technologie d'imagerie chimique polyvalente permettant d'obtenir une image quantitative des seconds messagers en temps réel, dans des cellules vivantes et des organismes modèles génétiques. Grâce à cette technologie, son laboratoire découvre de nouveaux canaux et transporteurs organellaires. Elle est lauréate du NIH Director's Pioneer Award, du Ono Pharma Breakthrough Science Award, du prix Infosys pour les sciences physiques, du prix Shanti Swarup Bhatnagar pour les sciences chimiques et du prix de la Fondation Sun Pharma pour la recherche médicale fondamentale.