Institut Polytechnique de Paris
Ecole Polytechnique ENSTA ENSAE Télécom Paris Télécom SudParis

E4C contribue au Premier rapport sur le changement climatique et environnemental en méditerranée

Le 07 déc. 2020
Impliquant des chercheurs du Centre interdisciplinaire Energy4Climate (E4C) sur l’étude du climat et sur les sciences économiques, le premier rapport « Changement climatique et environnemental dans le bassin méditerranéen - Situation actuelle et risques pour l’avenir » vient d’être publié. Il est le fruit de quatre ans de travail du réseau indépendants d’experts méditerranéens sur le changement climatique et environnemental MedECC réunissant 190 chercheurs de 25 pays.
E4C contribue au Premier rapport sur le changement climatique et environnemental en méditerranée

Calqué sur le processus du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), ce rapport est la première évaluation régionale ciblant les observations et les prévisions en termes d’impact à l’échelle d’une région. La mer Méditerranée, mais également ses îles et les pays qui l’entourent, sont impactés par un changement climatique beaucoup plus rapide que celui qui s’opère à l’échelle mondiale et ce rapport a pour objectif de rendre accessible aux décideurs, entreprises et citoyens, les connaissances scientifiques sur le changement climatique et environnemental et les risques associés.

En particulier, le volet « Energie » du rapport a été piloté par Philippe Drobinski, Directeur du Laboratoire de météorologie dynamique (LMD-IPSL*) et porteur du Centre interdisciplinaire E4C, et a été co-piloté et alimenté par Vincent Bouchet (CREST* et I3*), Edouard Civel (LIX*), et Robert Vautard (LSCE-IPSL*), et également alimenté par le travail de Thierry Brunelle (CIRED*), Alexis Tantet (LMD), Rémy Lapère (LMD-IPSL).

Le rapport met en évidence que la transition énergétique s’exprime par des enjeux différents entre les deux rives de la Méditerranée, avec en particulier une diminution à prévoir en demande d’énergie dans le nord, alors qu’elle devrait continuer de croitre dans le sud (demande de chauffage moindre et besoins de refroidissement accrus).

En parallèle, certaines énergies renouvelables pourraient être impactées par le réchauffement, comme l’énergie hydraulique qui souffrira de la baisse du débit des cours d’eau. En améliorant davantage le rendement énergétique et en déployant les énergies renouvelables à grande échelle, en particulier solaire, l’ensemble de la région méditerranéenne peut réduire les tensions sur la sécurité énergétique pour les pays importateurs, améliorer les opportunités des pays exportateurs et réduire les coûts de l’énergie et les dommages environnementaux pour toute la région. L’intégration et la coopération régionales dans le marché de l’énergie sont nécessaires pour atténuer le changement climatique de manière rentable.

Ce rapport pointe de nombreuses conséquences du changement climatique combiné à d’autres facteurs comme la croissance démographique et la pollution. Pour vous permettre de vous approprier pleinement cette analyse exhaustive et interdisciplinaire, découvrez la version résumée pour les décideurs et citoyens.

Un travail reconnu et récompensé

Mi-décembre, un mois après la parution de son rapport, le MedECC s’est vu décerner par le Conseil de l’Europe le Prix Nord-Sud 2020. Chaque année, ce prix récompense deux personnalités publiques dont l’engagement, les réalisations et l’espoir qu’elles suscitent sont reconnus dans la protection des droits de l’Homme et dans la solidarité Nord-Sud. Depuis 1995, c’est la première fois que le prix est attribué à des organisations (le second lauréat étant la Commission internationale contre la peine de mort, CIPD). En décernant ce prix au MedECC, le Conseil de l’Europe reconnaît la qualité des travaux réalisés, ainsi que « la collaboration entre les États et sociétés pour faire face aux défis du changement climatique » et la « coopération scientifique entre experts pour produire une analyse fondée sur les connaissances comme base solide pour la planification de politiques environnementales ». Les candidats au prix peuvent également être reconnus pour leur défense de la démocratie pluraliste ou pour leur sensibilisation du public aux questions d’interdépendance : le prix pourrait être comparé à l’équivalent européen du prix Nobel de la Paix.

> Découvrez le site E4C

> En savoir plus sur le rapport MAR1

> Retrouvez la décision du jury du Prix Nord-Sud 2020 du Conseil de l'Europe (version anglaise uniquement)
 

* LMD-IPSL : une UMR CNRS, École polytechnique/Institut Polytechnique de Paris, ENS/PSL et Sorbonne Université

IPSL : Institut Pierre-Simon Laplace pour la rechercher en sciences de l’environnement

CREST : Centre de recherche en économie et statistique, une UMR École polytechnique, CNRS, ENSAE Paris.

I3 : Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

LIX : Laboratoire d’Informatique de l’École polytechnique, une UMR École polytechnique, CNRS

LSCE : Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement

CIRED : Centre international de recherche sur l'environnement et le développement